Nouvelle acquisition, avez-vous pensé au prêt relais ?

Nouvelle acquisition, avez-vous pensé au prêt relais ?

Vous souhaitez déménager. Une occasion se présente et vous ne voulez pas la manquer. Vous vous demandez alors comment monter rapidement votre projet d’acquisition sans pour autant engager toutes vos économies. Quelles solutions s’offrent à vous ? Avez-vous envisagé le prêt relais ?

Pourquoi souscrire un prêt relais ?

Souscrire un nouveau crédit immobilier ? Vous remboursez encore celui de votre maison et voulez éviter l’accumulation d’emprunts.

Attendre la vente de votre maison pour financer l’achat de l’appartement de vos rêves ? Vous risqueriez de passer à côté.

C’est là que le prêt relais peut s’avérer intéressant. Crédit de transition, il vous permet d’obtenir une avance sur la vente de votre bien. Vous obtenez rapidement les fonds nécessaires à l’achat d’une nouvelle résidence. Vous disposez également d’un délai confortable pour revendre votre maison. Inutile de la brader, vous avez le temps de la vendre au juste prix.

Quel montant pouvez-vous emprunter ?

Si la perspective de souscrire un prêt relais vous intéresse, il est important que vous sachiez que votre banque ne vous accordera pas un crédit correspondant à la valeur totale du bien que vous vous apprêtez à vendre. Selon les cas, votre banque vous accorde une somme comprise entre 50 et 70 % du prix de vente estimé de votre maison.

Pour obtenir un juste prêt, il est primordial de faire estimer votre résidence par un expert indépendant avant de souscrire à cette forme de crédit.

Quel prêt relais pour votre projet

Le prêt relais « sec » :

Ce crédit vous sera proposé à deux conditions. Tout d’abord, vous n’avez aucun crédit immobilier en cours. En parallèle, la valeur du bien en cours d’acquisition est inférieure ou équivalente à celle de votre résidence mise en vente. Votre banque vous avance les fonds nécessaires à l’achat de votre nouvelle demeure. Vous vous acquittez chaque mois des intérêts et de l’assurance-emprunteur. À la vente de votre bien, vous remboursez l’intégralité de la somme empruntée.

Le prêt relais « adossé » :

Si la valeur du bien que vous convoitez est supérieure à celle de votre résidence actuelle, le prêt relais ne suffira pas à financer votre achat. Il est alors courant de l’associer à un crédit immobilier. Dans un premier temps, vous vous acquittez des intérêts du prêt-relais et des premières mensualités de l’emprunt classique. À la vente de votre bien, vous remboursez intégralement le prêt-relais. Il ne vous reste alors qu’à amortir votre prêt immobilier.

Cette combinaison, comparée à un prêt immobilier unique, vous lie à votre prêteur sur une plus courte période. Vous empruntez une somme moins importante et vous n’êtes pas soumis aux pénalités de remboursement anticipé.

Le prêt « achat vente » :

Vous n’avez pas encore soldé votre prêt immobilier et souhaitez acquérir un nouveau logement. Pour ne pas vous noyer sous les crédits, il est possible de souscrire à un prêt « achat-revente ». Il englobe le rachat du crédit en cours, un prêt relais et un prêt immobilier classique. Votre banque réalise un montage financier en tenant compte de l’emprunt à rembourser, de la vente de votre bien et de la somme nécessaire à l’achat du nouveau logement pour vous permettre de réaliser votre projet. Vous ne disposez alors que d’un seul crédit. Vous ne remboursez chaque mois qu’une seule mensualité et n’êtes pas pressé par une date butoir de vente.

Le prêt relais est-il plus cher qu’un prêt immobilier ?

Les taux d’intérêt sont plus élevés que pour un crédit immobilier classique avec engagement sur une longue période.

Si vous parvenez à vendre votre bien rapidement, le coût de votre emprunt reste peu élevé. Vous ne payez les intérêts que pendant une courte période et soldez votre prêt en une seule fois, à la date définie avec votre banque.

Si, en revanche, vous rencontrez des difficultés à vendre, le prêt relais devient onéreux. Vous ne pouvez pas vous soustraire au paiement des intérêts élevés.

Sur quelle durée s’engager ?

Un prêt relais s’étend sur une courte durée. C’est à vous de la définir avec votre banque. Il est en cours le temps que vous vendiez votre bien, c’est-à-dire douze mois environ. Si la vente est difficile, il peut être prolongé jusqu’à 24 mois.

Si vous n’êtes malheureusement pas parvenu à solder votre prêt relais dans la période définie, votre banque peut exiger le remboursement de la totalité du capital engagé ou saisir votre bien. Pour éviter ce type de désagrément, il vous est toujours possible de demander la transformation de votre prêt relais en crédit immobilier classique.

Vous êtes déjà propriétaire et avez un projet d’acquisition. Le prêt relais semble être une solution adaptée à votre situation, mais vous vous demandez encore si ce crédit est fait pour vous. Chez Greenstone, nos conseillers financiers sont à votre écoute et vous accompagnent dans vos démarches de financement. Prenez rendez-vous !