Que diriez-vous d’un balcon potager ?

Savez-vous que 89 % des Français disposent d’un espace pour jardiner ? Avoir quitté votre maison pour l’appartement rêvé ne vous en exclut pas. Voyez-vous ces grandes jardinières qui font office de garde-corps à votre balcon ? Elles vous invitent à pratiquer le jardinage urbain. En revanche, vivre en Alsace ne vous soumet pas à la tradition du géranium.Et si vous envisagiez autre chose ? Avez-vous pensé à « potager » ?

Qu’est-ce qu’on plante ?

Vous avez peut-être longtemps cultivé vos fruits et légumes sur un petit lopin de terre au fond de votre jardin. Il faut maintenant vous faire une raison : les potirons de votre fameuse soupe maison ne seront plus le fruit de votre labeur.

Faute d’espace, le choix des plantes cultivées en jardinières reste beaucoup plus limité qu’en pleine terre. La largeur et la profondeur restreintes des bacs ne permettent pas à toutes les plantes de bien s’épanouir. Cela ne doit pas vous décourager à créer votre balcon-potager. Découvrez qui sont les favoris des balcons potagers et faites votre choix.

Légumes 

De quoi grignoter à l’apéritif ou préparer de belles salades estivales.

Fruits

Le choix est malheureusement restreint en jardinière, mais la gourmandise n’en est pas moindre.

Plantes aromatiques

Un large choix pour parfaitement assaisonner chacun de vos plats !

  • Poivrons,
  • piments,
  • carottes grelots,
  • radis,
  • épinards,
  • mesclun,
  • laitue,
  • roquette.
  • Tomates cerises,
  • fraises remontantes ou retombantes.

 

 

 

  • Basilic,
  • menthe,
  • persil,
  • ciboulette,
  • thym,
  • laurier,
  • coriandre… 

Chaque chose à sa place et une place pour chaque chose

Vous avez sans doute présélectionné vos fruits, légumes et herbes aromatiques, mais il est inutile de vous ruer immédiatement dans votre jardinerie. On ne sème ni ne plante au hasard. Bien concevoir votre balcon-potager est avant tout une histoire d’espace.

L’heure est à l’observation car connaître l’exposition au vent et le temps d’ensoleillement sur votre balcon est crucial ! Les plantes n’ont pas les mêmes besoins, n’ont pas la même sensibilité. Vous devez vous assurer que l’environnement est favorable à vos futures plantations.

Du soleil :

Un peu d’ombre, un peu de soleil :

Rien que de l’ombre ou presque :

Réservez les jardinières les plus exposées pour les tomates cerises, poivrons et basilic, autrement dit, les plantes issues de régions méditerranéennes. Elles sont néanmoins sensibles au froid. Ne vous précipitez pas et attendez la fin des Saintes Glaces pour les installer confortablement dans vos jardinières. Ensoleillés, mais pas trop. Ombragés, mais pas trop, ces bacs pourront accueillir sans souci les légumes-racines, radis et carottes grelots, ainsi que les fraisiers. C’est également un bon emplacement pour bon nombre de plantes aromatiques qui s’adaptent facilement. C’est l’emplacement le plus délicat à exploiter du fait du manque de lumière. Cela reste tout de même un bon emplacement pour les légumes-feuilles. Là, roquette, mesclun, épinards, ou menthe conserveront leur fraicheur et resteront tendres.

L’accord parfait

Dans vos jardinières, vous risquez d’être confronté à la crise du logement. Pour surmonter le manque de place, rien de mieux que la cohabitation. Certaines plantes s’associent volontiers à d’autres. Elles sont complémentaires, se renforcent et se protègent les unes les autres.

L’exemple de la bonne association : carotte et radis

Il est possible de planter sur un même sillon vos graines de carottes grelot et de radis ronds. Le radis a une croissance plus rapide. Pendant qu’il croît, ses feuilles font de l’ombre aux pousses de carotte. Cela les abrite et permet à la terre de rester bien humide. En outre, le radis protège les carottes des araignées rouges. Les carottes quant à elle adoucissent le goût des radis.

Si certaines s’accordent à merveille avec leurs voisines, d’autres ont néanmoins du mal à s’associer. L’une fait littéralement de l’ombre à l’autre ou bien épuise ses ressources.

Avant de vous lancer, assurez-vous que les plantes que vous souhaitez cultiver s’associent bien.

Au petit soin

Activité détente du dimanche ? Occupation pour vos petits-enfants pendant les vacances ? Besoin de vous reconnecter avec la nature ? Vous avez chacun vos motivations pour transformer votre balcon en potager. Néanmoins, vous nourrissez le même objectif, celui de goûter fièrement les fruits de votre plantation.

Il serait bien dommage de voir le fruit de vos efforts assailli par quelques nuisibles. Il le serait d’autant plus de l’altérer à grand coup d’insecticides chimiques.

Vous avez sûrement agrémenté vos jardinières de plantes aromatiques. Très bonne idée ! Basilic, menthe, persil, ciboulette, thym, sauge, romarin font bien plus qu’assaisonner vos plats. Ils repoussent bon nombre d’insectes nuisibles. N’oubliez pas qu’un balcon potager peut également être fleuri. L’œillet d’Inde et la bourrache sont volontiers invités à côtoyer vos légumes. En plus d’apporter une touche colorée à votre balcon, ils attirent les abeilles (essentielles à la pollinisation) et éloignent certains indésirables.

Préparez le terrain

À ce stade, votre balcon-potager est bien élaboré dans votre tête. Vous pouvez commencer à préparer le terrain, ou plutôt vos jardinières.Pour que vos plantes s’épanouissent, elles doivent se sentir bien dans leur environnement, mais également dans leurs bacs.

  • Placez au fond de vos jardinières 5 cm de billes d’argile. Elles assureront le drainage de l’eau et la bonne aération de la terre.

  • Déposez sur celles-ci une couche de feutre géotextile. Il empêchera les billes de se mélanger au terreau et renforce le drainage.

  • Remplissez vos bacs de terreau universel (faites simple).

Il ne manque plus que vos plants et semis ! Vous êtes presque prêt à dégainer votre transplantoir, mais avant ça, une visite à la jardinerie s’impose. Profitez-en pour poser vos questions à de fins connaisseurs. Ils vous donneront les derniers conseils pour que vous puissiez enfin potager !